Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Afriquedomtomnews, blog géré  par Isabelle Gratien-Eboué, journaliste indépendante

Covid 19- Alex Madeleine, Président du Comité du Tourisme de la Guyane : "les opérateurs touristiques, notre priorité absolue"

2 Août 2020 , Rédigé par Isabelle Gratien Publié dans #Santé, #politique

Alex Madeleine, Président du CTG (Comité du Tourisme de la Guyane)

Alex Madeleine, Président du CTG (Comité du Tourisme de la Guyane)

Face à la crise sanitaire du coronavirus, le secteur du tourisme en Guyane a été touché de plein fouet. Les mesures sanitaires mises en place depuis le 17 mars 2020 ont affaibli fortement l'économie et le tourisme dans le département français passé au stade 3 depuis le 15 juin. Le CTG (Comité du Tourisme de la Guyane) a donc décidé de mettre en place une stratégie afin de soutenir les opérateurs touristiques. Ce qui représente pour Alex Madeleine, le Président du CTG une priorité absolue. 

 

Afriquedomtomnews, Isabelle Gratien-Eboué : Comment les opérateurs touristiques ont-ils vécu cette crise sanitaire? 

Alex Madeleine, Président du CTG : "Ils l'ont très mal vécu. Juste pour vous rappeler que le 15 juin dernier les autorités compétentes notamment la préfecture et l'ARS (agence régionale de la santé) annonçaient le passage au stade 3 de l'épidémie de la COVID-19. Cette situation sanitaire est très préoccupante puisque l'ensemble du territoire guyanais est désormais placé en zone 3 jusqu'au 30 octobre prochain. C'est une crise sanitaire sans précédent. La Guyane est confinée avec la fermeture des frontières du Brésil et du Surinam. En plus du ralentissement du trafic aérien et de cette situation sanitaire, cela signe de facto l'arrêt de l'activité touristique. Il faut noter que le tissu touristique local est composé de TPME qui se retrouvent fragilisées par cette crise sanitaire. Selon une étude d'Atout France, sur l'ensemble de l'activité touristique, on estime à 30% de perte de la liquidation de ces entreprises."

 

Afriquedomtonews : Quels sont les moyens que vous avez mis en place pour soutenir et aider les opérateurs touristiques ? , 

Alex Madeleine : "En tant que Président du CTG , la priorité absolue était de pouvoir coordonner très tôt les acteurs du tourisme de la Guyane, c'est -à-dire les opérateurs touristiques. Le CTG s'inscrit dans un travail de cohésion autour des enjeux de gestion de crise et post-crise. Dès le mois de mars, il y a eu une réunion de crise, une visite de terrain pour être au plus près des professionnels du tourisme de manière à les accompagner et de recenser les préoccupations des opérateurs touristiques.  J'ai demandé également l'annulation des cotisations 2020 pour tous les meublés et l'annulation des tarifs de certains meublés du tourisme pour l'exercice 2019. Des aides de l'Etat ont été accordées notamment le financement du chômage partiel, l'aide mensuelle des charges, l'accompagnement de la collectivité territoriale par secteur à taux 0 ; cela s'est fait dans la sérénité."

 

Afriquedomtonews : Quel a été l'impact touristique ? 

Alex Madeleine : "Le constat de ce confinement est la cessation d'activité de nos agences de voyage, de nos camps touristiques, des activités découvertes, fluviales et de loisirs. Seuls certains hôtels ont pu garder une activité minimum comme faire venir quelques médecins et infirmiers. "

 

Afriquedomtomnews : Comment allez-vous adapter l'offre touristique durant cette crise sanitaire? 

Alex Madeleine : "Il faudra nécessairement observer et évaluer pour dresser une nouvelle cartographie de l'offre touristique locale et l'adapter. La COVID-19 a tout changé. On est obligé de mettre en place un nouveau système. Pour l'instant, on observe et on évalue pour se préparer à l'après-crise."

 

Afriquedomtomnews : Comment allez-vous aider les opérateurs touristiques à sortir de cette crise? 

Alex Madeleine : "Le CTG est conscient de la situation sanitaire et appelle les professionnels et les consommateurs à la plus grande prudence. On les accompagne par l'acquisition de matériels sanitaires tels que les masques et gels hydroalcooliques pour les distribuer auprès des opérateurs touristiques. Ils sont fragilisés financièrement. on les accompagne dans la mise en oeuvre des protocoles sanitaires au sein des structures sanitaires.

La priorité du CTG est d'accompagner les acteurs et opérateurs du tourisme pour face ensemble à la crise du COVID-19. Il est  important également de faire diffuser des informations à destination des acteurs du tourisme et des touristes actuels par divers canaux tels que les outils digitaux comme la page facebook Guyane tourisme. Le CTG continue de promouvoir la destination de Guyane. "

"Pour préparer la sortie de crise, nous travaillons techniquement sur des outils de communication. On travaille aussi avec la chambre de commerce. Et une fois qu'on aura l'autorisation du Préfet , il est important que nous puissions rebondir de suite. La priorité aujourd'hui est de mettre en place une communication par le biais des réseaux sociaux et de la TV. "

Afriquedomtomnews : Quel est votre sentiment sur la visite récente du nouveau Premier Ministre Jean Castex où dans son discours il a employé les mots de "transparence, geste d'affection et d'amitié à l'égard des territoires d'Outre-Mer" ? 

Alex Madeleine : " J'ai trouvé que c'était un Premier Ministre à l'écoute. Nous sommes conscients que l'Etat accompagne la Guyane mais nous n'avons pas suffisamment de moyens. Cela ne va pas aussi vite que l'on pourrait l'imaginer. Les opérateurs du tourisme réclament une vraie dynamique. Il y a la mise en place du chômage partiel mais on attend une exonération des charges sociales; une vraie subvention de manière à accompagner ces opérateurs qui souffrent depuis le mois de mars. Il faut un vrai accompagnement de l'Etat. "

Afriquedomtomnews : Avez-vous un dernier message à faire passer ? 

Alex Madeleine : "Cette crise sanitaire liée au COVID-19 est mondiale. Elle touche la Guyane. Aujourd'hui, cette fameuse pandémie est catastrophique pour l'économie de la Guyane. Il faut respecter les gestes barrières, être très prudent et prendre son mal en patience. Depuis mars dernier, l'arrêté préfectoral a imposé  le couvre-feu. On demande plus de moyens au niveau sanitaire. On a environ 40 décès et c'est beaucoup pour la Guyane. "

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article